<<<

 

CELUI QUI TIRE SUR LES SATELLITES

 
 
 

Dates 2017/18

- 26 juin - St-Louis / Cité Danzas 

- 26 / 27 oct - CCRD de Delémont

- 1er juin - Caveau de Saint-Louis 

 

Articles

 

Celui qui tire sur les satellites a été soutenu par le Centre Régional Culturel de Delémont dans le Jura Suisse, lieu où nous avons fait la résidence de création et deux dates de représentations.

Dossier du spectacle


Texte : Frédérick Darcy / mise en scène : Frédérick Darcy et Matthieu Aubert / comédien : Joël Lokossou / création sonore : Josué Salomon / Scénographie : Adrien Jutard 

Partenaires : Canton du Jura, Spedidam, Centre Culturel de Delémont (Suisse), Ideokilogramme, Maison André Breton à St-Cirq-la-Popie, Ville de Saint-Louis.

Nos mécènes : Marina Dabonneville, Corina Burri, Pascal Darcy, Valentina Romano, Christophe Bara, Tatiana Mironov, Régine Clivio, Daniel Brancati, Laure Porta




LE PROJET ARTISTIQUE

Le texte de Frédérick Darcy porté par Joël Lokossou est en pleine interaction sur scène avec la création sonore numérique faite en directe par Josué Salomon.

Les artistes nous emmènent dans l’univers du personnage fait à la fois de tension et de contemplation.

La scénographie est marquée par la proposition dynamique d’Adrien Jutard projetant également en direct une matérialité symbolique évoquant les images qui traversent le personnage. Une création scénographique organique articulée entre la rétroprojection et le mapping vidéo. Le maitre mot du projet artistique du spectacle est « l’écoute » entre les membres de l’équipe, donnant une véritable création interdisciplinaire au service du texte.




LE TEXTE

Un homme, toxicomane, décide de partir seul dans la nature pour démarrer une nouvelle vie. De là, il raconte sa nouvelle existence comme une expérience créatrice. Son histoire est celle d’une parole vivante sur la société actuelle, le personnage se lance dans le jeu des perceptions qui imaginent notre monde cerné de satellites, comme si nous étions pris au piège. Il invente des possibilités d’échappatoire par le jeu, le désir et le rêve. Seulement, dans l’apprentissage de sa nouvelle existence il est rattrapé par son corps, il rentre en lutte face à lui-même et dans un corps qui réclame le manque de la drogue. Il s’efforce à dépasser l’addiction pour ne pas tomber dans un ultime délire.


Celui qui tire sur les satellites est une poétique de la tension. Un texte qui se balance entre questionnement, lutte, humour, tempête émotionnelle, joie et désir de vie. L'écriture est aussi basée sur une relation forte entre la rébellion d'un individu, les notions de perceptions du visible et de l'invisible ainsi que la relation entre l'évolution de l'astronomie et des changements dans les sociétés humaines.